ATTENTION - CLIQUEZ ICI
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
ATTENTION - CLIQUEZ ICI


 
AccueilAccueil  WELCOME!WELCOME!  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Chargeur sans fil – Samsung EP-P1100 Intérieur Noir
2.24 €
Voir le deal

 

 (v) the melancholy story of the Oister Girl.

Aller en bas 
AuteurMessage
Marla Cassandra Grey

Marla Cassandra Grey

Points de Maison : : 10/100
Messages : 13
Patronus : informe.

(v) the melancholy story of the Oister Girl. Empty
MessageSujet: (v) the melancholy story of the Oister Girl.   (v) the melancholy story of the Oister Girl. Icon_minitimeDim 16 Aoû - 15:01



OO1. Si quelqu’un sait ton nom, il a une arme contre toi.


    (v) the melancholy story of the Oister Girl. 2ps37o2 NOM : Grey. Un nom tristement célèbre. Combien de mages noirs dans les geôles d'Azkaban? Au moins deux d'entre eux dans les 10 dernières années, Lester Grey et Cassandre Grey, si ce n'est pour parler de Lilith Grey, jamais confondue faute de preuves.
    PRENOM(S) : Marla, un prénom qui n'a pas de signification particulière à ce que je sache. Pour moi c'est tout ce que ma mère ma donné du moins je crois car ce n'est pas elle mais ma tante Lilith qui m'a baptisée. Elle a choisi le prénom Marla en souvenir de la seule poupée que ma mère n'ait pas détruite étant enfant, la sienne. Cassandra parce que ma mère ce nom Cassandre, voilà tout.
    AGE : 16 ans.
    ORIGINE(S) : Anglaise si je me fis à ma tante. Je ne sais rien de mon père donc partant de là je ne peux rien affirmer avec certitude.
    ETAT CIVIL : célibataire, les gens m'évitent.


OO2. L'histoire nous façonne, les souvenirs nous construisent.

    Les yeux vert Serpentard dit-on. Je n'ai rien de bien particulier. Des yeux trop grands, les gens n'aiment pas la façon que j'ai de les regarder, peut-être parce qu'ils n'arrivent pas à me dissocier de ma très chère mère. Un front peut-être trop grand je suis de toute façon un petit gabarit, légère comme une plume. Je ne suis pas le genre de fille qu'on remarque parce qu'elles ont tout ce qu'il faut là où il faut comme Konstantine par exemple. Moi je suis chétive dit-on, et si je suis tout de même jolie, les gens n'y font pas vraiment attention. Tout ce qu'ils remarquent c'est ma ressemblance semble-t-il frappante avec Cassandre Grey. Le même petit gabarit, les mêmes petites mains sournoises et ce regard vert émeraude qui glace. Même mes cheveux châtains n'arrivent pas à adoucir le portrait qui me colle à la peau.


OO3. Nous avons les moyens de vous faire parler.


    Quelle forme prend votre Epouvantard ? Moi même sans rien de particulier à ajouter, ça n'a rien de terrifiant en soi.
    Que verriez-vous dans le Miroir du Risèd ? Je n'y vois rien du tout.
    Où transplaneriez-vous si vous en aviez la possibilité ? Au vieux manoir Grey, aujourd'hui en ruine et interdit à toute fréquentation. Ma tante a toujours refuser de m'y amener je me demande bien ce qui s'y cache.
    Quelle forme prend votre Patronus ? Il a une forme trop imprécise pour qu'on puisse dire ce que c'est exactement.
    Quel est votre sortilège favori ? Sectumsempra, pas seulement parce que c'est un des favoris de ma mère mais parce qu'il est suffisamment percutant pour me mettre vite hors de danger.
    Quel est celui qui vous terrifie le plus ? Aucun plus qu'un autre.
    Qu’avez-vous ressenti en entrant à Poudlard ? Une sensation de curiosité, je sais que ma mère a passé une bonne partie de son adolescence ici, peut-être y aura t-elle laissé quelque chose.
    Quelle forme de magie vous attire le plus ? La magie Noire.
    Appréciez-vous la discipline ? Je ne sais pas. Il faut de la discipline un peu partout mais pourtant je m'en passerai si facilement. Je sais que je hais souvent ceux qui la représentent, ma tante par exemple...
    Quelle est la pureté de votre sang ? Pur, j'ose l'espérer.


OO4. Vous ! Oui, vous !


    PSEUDONYME, PRENOM : Lily.
    AGE : 21 ans.
    COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? QU’EN PENSEZ-VOUS ? si vous saviez ... :reflech:
    LE MOT DE LA FIN ? voilà comme ça je ne pourrais plus me moquer de Sha qui avait plus de compte que moi (v) the melancholy story of the Oister Girl. 724937
Revenir en haut Aller en bas
Marla Cassandra Grey

Marla Cassandra Grey

Points de Maison : : 10/100
Messages : 13
Patronus : informe.

(v) the melancholy story of the Oister Girl. Empty
MessageSujet: Re: (v) the melancholy story of the Oister Girl.   (v) the melancholy story of the Oister Girl. Icon_minitimeMar 18 Aoû - 0:26


    OO5. "This unnatural birth, this canker, this blight, was the start and the end and the sum of their plight.. "

    "Tim Burton".

    Lilith- Qu'elle cesse c'est intenable!

    Lady Grey envoya un vase de cristal valser d'un revers de main. Voilà comment devait finir l'un des derniers vestiges de la fortune de Grey. Une poussière de diamants sur le parquet que personne ne s'empressa d'abord de balayer ni de jeter aux ordures. La grande aristocratie anglaise avait sombré entrainant avec elle bon nombre de famille parmi lesquelles les Greys, qui maintenait la tête hors du flot de la populace par la pureté irréprochable de leur sang et de leur noblesse mais dont les chambres fortes à Gringotts se remplissaient de vide petit à petit. Depuis que les enfants s'étaient quasiment entre tués, il n'y avait plus personne pour tenir le manoir familiale et les récents accès de Cassandre, la dernière née avait bien failli le faire céder sur ses fondations, troublants le repos des parents qui faisaient jusque dans la mort chambre à part sous leur petite pierre tombale respective. Lady Bellatrix et Lord Lester Senior Grey n'eurent donc pas à poser les yeux sur leurs immondes petits enfants, dont deux étaient la progéniture de leur fille aînée, Lilith, et d'un sorcier qu'ils désapprouvaient de toute façon et la dernière, la cause de cette perte de sang froid de la part de Lady Grey, Marla, un petit avorton qui avait mauvaise mine et qui n'avait ni père ni mère. En l'occurrence s'était le rejeton indésirable de Cassandre Grey, qui n'avait pas même passé les 17 ans encore. Elle n'avait que sa tante pour ne pas reculer devant son teint cireux et ses cernes noires et pour avoir la patience de l'obliger à prendre le sein pour qu'elle puisse reprendre des forces.

    Les enfants de Lady Lilith Grey n'étaient pas âgés de plus d'un an, aussi, elle n'avait pas eu à engager une nourrisse. Mais l'enfant rachitique lui donnait beaucoup de fil à retordre et depuis son arrivée, la maison n'était que hurlements et criaillements perçants, pleurs et coups de colère impulsif. Sous peu, la moindre chose de quelque valeur aurait fini la triste vie dans le décorum de la poubelle si Marla continuait à pourrir l'hygiène de vie paisible des habitants de la maison. Ses cris privaient tous le monde de sommeil, y compris ses tous jeunes cousins et leur mère éreintée. L'enfant du diable avait fait fuir des le premier jour de son arrivé toute visite amicale et tout espoir de tranquillité. Elle refusait le sein obstinément, envoyait des coups à qui voulait la prendre dans les bras, gueulait d'une force qu'on ne lui soupçonnait pas et pire encore elle faisait peur à voir. Le médicomage n'avait pas grand espoir et il envisageait déjà une hospitalisation, le temps que le cruel avorton reprenne quelques forces. Elle était aussi jolie qu'un oisillon sans plume, ses yeux étaient encore fermés mais sa bouche grande ouverte déversait des hurlements insoutenables, c'était bien le mot. Pourtant Lilith n'avait pas le moindre mouvement de recule quand elle posait son oeil glacial sur le moutard ingrat. Elle ne semblait pas touchée par la laideur mais simplement épuisée par le combat que c'était tous les jours que de devoir lui donner le sein en sachant que la sale bête, pour toute gratitude, allait lui vomir dessus le peu de lait qu'elle aurait ingurgité. Si elle n'avait eu aucune morale ou si sa place avait était échangée avec sa soeur et que celle -ci eut été capable du moindre sentiment bienveillant si ce n'était maternel, Marla aurait pris la nourriture sous impero, et oui, par fois Lilith devait lutter pour ne pas céder à la tentation de la contraindre par magie, ou de ne pas l'étrangler quand elle se mettait à brailler la nuit. Quand je dis l'étrangler, je ne parle pas de se le figurer pour ressentir un quelconque soulagement à la seule idée, je veux dire, refermer ses doigts autour du cou maigrelet qui meuglait à longueur de temps et priverait bientôt tout le monde de la moindre étincelle de lucidité. Oui lui tordre le cou aurait été une solution radicale mais tellement plaisante...

    Lady Grey retourna un oeil mauvais sur la marmaille infernale. Elle la souleva jusqu'à hauteur de son visage la figure transfigurée par une grimace presque aussi laide que celle du moutard. Elle allait la tuer si elle ne s'arrêtait pas tout de suite:

    Lilith- Écoute moi bien rejeton du diable, si tu ne la ferme pas dans la seconde il se pourrait bien que je perde le peu de patience qu'il me reste. Tu as bien compris Marla Cassandra Grey?

    L'enfant ferma son caquet infernal, ouvrant des yeux ronds surdimensionnés, des soucoupes d'une couleur encore indécises. Curieusement, Lilith s'était toujours dit, depuis quinze jours que le démon était entré dans sa maison, qu'une fois les yeux ouverts elle aurait eu l'air plus... humaine? Mais elle avait un regard à faire peur et l'air détendu ne lui seyait pas mieux que le visage crispé des hurlements et des vagissements. Pour autant le soudain épuisement du petit bourreau fut un vrai soulagement pour son supplicié qui dénoua le lacet de son corsage pour se soumettre une énième fois à l'exercice de donner le sein à une bouche qui ne cessait de fuir de droite à gauche, de gauche à droite. Plus tard, non, devait être le premier mot du rejeton du diable.




    OO6. "Everyone wondered, but no one could tell, When would young Oyster Boy come out of his shell? "

    "Tim Burton".

    Lilith- Pourquoi reste tu seule dans ton coin Marla? Il fait beau dehors vas donc jouer...

    Lady Grey dans une de ses magnifiques robes gris perle s'était accroupie dans le recoin sous le grand escalier. Sa main vint donner une caresse affectueuse à sa nièce, tanpis comme un raton dans son coin. Marla avait ses immenses yeux émeraudes rivés comme des fléchettes sur sa tante Lilith. Elle entourait ses genoux de ses bras les tenant serrés contre elle de cette drôle de façon qu'elle avait de faire. Elle ne levait jamais la tête, seulement les yeux ce qui faisait un drôle d'effet d'ailleurs. Murée dans son mutisme, la petite souris ne disait mot attendant que cela se passe. Lilith l'attrapa par dessous les aisselles et l'enfant posa sa tête dans le réconfort de sa gorge blanche et fraîche. Lilith avait toujours la peau plus ou moins froide, ce que Marla appréciait sans savoir pourquoi. D'une certaine manière la gamine était assez conciliante, subissant sans rien dire ce qui lui arrivait et ce qui lui échappait et Lilith s'inquiétait parfois de ce manque d'enthousiasme de la part de la petite brunette.

    Lilith- Allons, tu ne vas pas restée cachée là toute la journée. Regarde Kirill s'amuse avec son balais volant, pourquoi tu n'irais pas le rejoindre?

    Marla secoua ses bouclettes d'enfant. Elle avait cinq ans et ses cousins 6. Mais Marla était d'une réserve effrayante parfois. Très loin d'être timide elle préférait les recoins sombres et tranquille, jouer à rien sous la table, être l'enfant invisible, le changelin d'une fée moqueuse qui l'avait laissé par erreur dans la maison de Lilith Grey où l'on avait pour habitude de rire et d'aimer sans avoir besoin de raison particulière. Ce n'était pas que Marla n'était pas heureuse pourtant. Elle était choyée tout autant que les autres, entourée d'amour et protégée. Bien sûr Lilith pouvait être intransigeante sur certaines choses mais quel parent ne l'était pas? Cette femme dont beaucoup se défiait était pour ses enfants, car oui elle ne faisait pas de distinction entre Ana Kirill ou Marla, une mère qui avait la main sur le coeur et qui se serait saigné aux quatre veines pour chacun d'eux. Aussi à voir Marla si bizarrement épanouie, Lilith s'inquiétait. Elle avait peur que l'enfant ne se sente pas aussi bien qu'elle l'aurait du. Pourtant, les spécialistes avaient seulement conclu que c'était dans son caractère de se tenir à distance et d'observer comme ça sans grand enthousiaste apparent. D'après eux, tout était dans la tête. Mais qu'est-ce qui pouvait bien bouillonner sous cette jolie petite tête brune? Lilith se le demandait.

    Marla prit une mèche de cheveux noire de sa tante dans sa petite main potelée et commença à l'entortiller autour de son poing. Voilà qui était pour elle une grande occupation. Lilith ferma les yeux un instant. Elle ne pouvait pas la laisser végéter ainsi, toute pleine d'affection qu'elle fut. Ce n'était pas sain du tout.

    Lilith- Et Ana? Elle joue avec Zelig dans la petite chambre...
    Marla- J'aime pas Zelig, il fait peur.
    Lilith- Ecoute chérie, il n'y a aucune raison d'avoir peur. Zelig veille sur nous...
    Marla- Je préférai quand Alek veillait sur nous aussi...

    Lilith eut un soupir contenu. Elle aussi aurait bien voulu ramener son cher Aleksandr mais...

    Lilith- Moi aussi, je préférai. Mais on ne peut rien y faire c'est comme ça...
    Marla- Ca sert à rien alors tout ça si on peut jamais rien faire tante Lilith...
    Lilith-...
    Marla- Les gens disent que maman, elle ramène des gens quand ils vont là où est Alek.
    Lilith- Ce n'est pas tout à fait vrai Marla. On ne peut pas ramener les gens une fois qu'ils sont...
    Marla- Ma maman elle peut.
    Lilith- Chérie, ce que maman fait ce n'est pas... bien. Pas toujours bien.
    Marla- Comme moi?
    Lilith- Où vas-tu chercher ça mon ange? Je ne veux pas que tu parles comme ça.
    Marla- Je vais aller jouer dehors maintenant.
    Lilith- Mais...

    Trop tard l'enfant avait glissé de ses bras pour courir dans le jardin. Lilith se sentit le coeur lourd tout à coup:

    Lilith-... il pleut dehors.




    007. When the Thompson quadruplets espied him one day, they called him a bivalve and ran quickly away.

    "Tim Burton".

    Debby Thompson- Vous avez vu c'est Marla?
    Georgie Thompson- Cette fille me fait froid dans le dos.
    Billy Thompson- Elle ne parle pas beaucoup.
    Jimmy Thompson- Mais elle pourrait faire de grandes choses comme sa mère...
    Billy Thompson- Sa mère?...
    Georgie Thompson- Tu veux parler de cette folle furieuse? Cassandre Grey
    Jimmy Thompson- ... ça me parait évident triple buse. Elles se ressemblent tellement!
    Debby Thompson- Je n'aime pas beaucoup comme tu as l'air admiratif Jimmy! C'est une mage noire dangereuse cette Cassandre Grey!
    Billy Thompson- Oui TRES dangereuse.
    Debby- Vous croyez que Marla étudie la magie noire?

    Tous se penchèrent. Quatre têtes les unes sur les autres sur la côte du mur de la grande salle où il n'y avait plus personne hormis Marla Grey:

    Georgie Thompson- Je dis qu'on ferait mieux de garder un oeil sur elle, on ne sait jamais...
    Jimmy Thompson- Je vais aller lui parler!

    Ses deux soeurs le tirèrent pas l'uniforme:

    Debby- Tu es complètement fou!
    Georgie- On le dira à papa et maman...
    Billy-... ils ne veulent pas qu'on s'approche trop d'elle. Regarde son teint grisâtre, j'ai lu quelque par que la dragoncelle donnait le même teint. Vous croyez qu'elle l'a attrapée?
    Debby-Et en plus elle boit du jus de citrouille!
    Georgie- Je croyais que tu avais arrêté de lire le Chicaneur Debby. Ce journal est vraiment nul!
    Jimmy-Faites gaffe elle nous a vus!!!

    Replis tratégique derrière le mur.

    Marla- Vous cherchez quelqu'un?

    Pas de réponse.

    Marla- Mh.
    Billy Thompson- MAIS QU'EST-CE QU'IL FAIT?!!
    Georgie- Je t'avais dit de le tenir par la manche!!!
    Debby-Mais je croyais que c'était toi qui le tenais!!!
    Billy-Vous croyez qu'ils se disent quoi?
    Debby-Je trouve que Jimmy a pas l'air très à l'aise, je suis sûre qu'elle doit lui dire des méchancetés!
    Georgie- Si ça tourne mal, à mon signal vous lancer n'importe quel sortilège qui vous passe par la tête.
    Debby-Ca sera quoi le signal?
    Billy- Han, regardez comme elle a l'air méchante!
    Georgie- Mais elle l'a giflé!!! CRACHE LIMACES
    Billy- WINGARDIUM LEVIOSA
    Debby-Mais t'avais dit qu'il y aurait un signal...
    Georgie- N'a foutre dépêche toi!!!
    Jimmy- SERPENSORTIA
    Marla- SECTUMSEMPRA
    Billy- Oh mon Dieu!!!
    Debby- JIMMYYYY!!! ANIMA PIPERITIS
    Georgie- QUOI?! Mais c'est nul comme sort ça haleine pimentée!
    Debby-Tu avais dit n'importe quel sort!
    Georgie- Heureusement pour toi qu'on était pas face à un vrai mage noir adulte. Tu n'aurais pas tenu cinq minutes!
    Jimmy-Vous avez vu ce qu'elle a fait à mon serpent!
    Billy-Oui c'était horrible!
    Debby-C'était de la magie noire!
    Billy-Qu'est-ce qu'on fait maintenant?
    Georgie- On lève le camp...
    Jimmy-... avant que quelqu'un nous voit ici!

    Plus personne en vue. A part peut-être la malheureuse petite sorcière qui vomissait des limaces pimentées sur la table de la grande salle, ses cheveux dégoulinant d'un liquide orange et épais et à ses pieds une bestiole sanguinolente en train de rendre son dernier soupi.





Revenir en haut Aller en bas
Marla Cassandra Grey

Marla Cassandra Grey

Points de Maison : : 10/100
Messages : 13
Patronus : informe.

(v) the melancholy story of the Oister Girl. Empty
MessageSujet: Re: (v) the melancholy story of the Oister Girl.   (v) the melancholy story of the Oister Girl. Icon_minitimeMar 18 Aoû - 15:12

    OO7. The Melancholy Death of Oyster Boy

    "Tim Burton".





    He proposed in the dunes,

    they were wed by the sea,

    Their nine-day-long honeymoon
    was on the isle of Capri.

    For their supper they had one specatular dish-
    a simmering stew of mollusks and fish.
    And while he savored the broth,
    her bride's heart made a wish.

    That wish came true-she gave birth to a baby.
    But was this little one human
    Well, maybe.

    Ten fingers, ten toes,
    he had plumbing and sight.
    He could hear, he could feel,
    but normal?
    Not quite.
    This unnatural birth, this canker, this blight,
    was the start and the end and the sum of their plight.

    She railed at the doctor:
    "He cannot be mine.
    He smells of the ocean, of seaweed and brine."

    "You should count yourself lucky, for only last week,
    I treated a girl with three ears and a beak.
    That your son is half oyster
    you cannot blame me.
    ... have you ever considered, by chance,
    a small home by the sea?"

    Not knowing what to name him,
    they just called him Sam,
    or sometimes,
    "that thing that looks like a clam"

    Everyone wondered, but no one could tell,
    When would young Oyster Boy come out of his shell?

    When the Thompson quadruplets espied him one day,
    they called him a bivalve and ran quickly away.

    One spring afternoon,
    Sam was left in the rain.
    At the southwestern corner of Seaview and Main,
    he watched the rain water as it swirled
    down the drain.

    His mom on the freeway
    in the breakdown lane
    was pouding the dashboard-
    she couldn't contain
    the ever-rising grief,
    frustration,
    and pain.

    "Really, sweetheart," she said
    "I don't mean to make fun,
    but something smells fishy
    and I think it's our son.
    I don't like to say this, but it must be said,
    you're blaming our son for your problems in bed."

    He tried salves, he tried ointments
    that turned everything red.
    He tried potions and lotions
    and tincture of lead.
    He ached and he itched and he twitched and he bled.

    The doctor diagnosed,
    "I can't quite be sure,
    but the cause of the problem may also be the cure.
    They say oysters improve your sexual powers.
    Perhaps eating your son
    would help you do it for hours!"

    He came on tiptoe,
    he came on the sly,
    sweat on his forehead,
    and on his lips-a lie.
    "Son, are you happy? I don't mean to pry,
    but do you dream of Heaven?
    Have you ever wanted to die?

    Sam blinked his eye twice.
    but made no reply.
    Dad fingered his knife and loosened his tie.

    As he picked up his son,
    Sam dripped on his coat.
    With the shell to his lips,
    Sam slipped down his throat.

    They burried him quickly in the sand by the sea
    -sighed a prayer, wept a tear-
    and they were back home by three.

    A cross of greay driftwood marked Oyster Boy's grave.
    Words writ in the sand
    promised Jesus would save.

    But his memory was lost with one high-tide wave.


Revenir en haut Aller en bas
Ezechkiel E. Scylence


    i was born with the wrong ascendancy, in the wrong place at the wrong time.

i was born with the wrong ascendancy, in the wrong place at the wrong time.
Ezechkiel E. Scylence

Points de Maison : : 40/100
Messages : 87
Patronus : Incapacité à en faire.
Particularité : Il t'emmerde/Surdoué.

(v) the melancholy story of the Oister Girl. Empty
MessageSujet: Re: (v) the melancholy story of the Oister Girl.   (v) the melancholy story of the Oister Girl. Icon_minitimeMar 18 Aoû - 16:29


    JE VAAAAAAAAAAAAAAAAALIDE!
    <3 La sale teigne qui va me servir de seule "pseudo-amie", fufufu!


    RAVENCLAW!

    <3 Je t'ajoute tout de suite au groupe, je te met dans une chambre (la n°1 du dortoir des filles) et puis... have fun! <3

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




(v) the melancholy story of the Oister Girl. Empty
MessageSujet: Re: (v) the melancholy story of the Oister Girl.   (v) the melancholy story of the Oister Girl. Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
(v) the melancholy story of the Oister Girl.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ATTENTION - CLIQUEZ ICI :: introduis-toi dans ce monde. :: présente ton personnage. :: bienvenue parmi nous.-
Sauter vers: